dimanche 28 juin 2020



ATELIER DE SCULPTURE ET DE PRATIQUE EXPÉRIMENTALE.


Bonjour tout le monde,

Je vous avais promis encore quelques envois avant les vacances...
Que diriez-vous d'une petite évasion...

On commence avec Yinka Shonibare, artiste contemporain britannico-nigérian qui nous propose une revisite du colonialisme par une projection de la discrimination identitaire sous une forme artistique très particulière et multi-supports. Je vous laisse y réfléchir par vous-même...comprendre ce que la mutation des costumes occidentaux en wax représente (avec comme source code les tableaux de Fragonard et ce qu'ils cristallisent de leur époque), ce qu'est historiquement le wax (vu d'Occident ou vu d'Afrique), ce que mettre en bouteille de verre et parer, sur la "Fourth plinth" à Trafalgar Square, le H.M.S.Victory, le navire de l'Amiral Nelson (Nelson ship in a bottle) de voiles réalisées en wax peut signifier, ce que donner un rôle de pouvoir à un homme de couleur au milieu d'une "reconstitution historique" peut représenter....aller, j'en ai assez dit.
J'espère avoir suffisamment titillé votre curiosité.

Reportage sur une partie de son travail



Je tiens quand même à préciser que le wax représente en Occident l'idée que l'on se fait de l'Afrique mais que c'est un tissu imprimé sous cire inspiré du batik javanais, qui fut majoritairement fabriqué à l'époque aux Pays-Bas, qui  a été introduit en Afrique au 19ème siècle par ces marchands et qui en détenaient (moins avec les chinois aujourd'hui) un quasi monopole au détriment des productions racines comme le Faso Dan fani, le Bogolan, l'Ewe, Le Kita, le Ndop Bamileke, etc....Eh oui, rien n'est simple...

Si vous souhaitez approfondir, voici un article du"Monde" sur le sujet.

Ici, il faut cliquer


Mais aussi ceci, dont je vous conseille vivement le visionnement car il nous offre le  point de vue d' Anne-Marie Bouttiaux, auteure du livre "Wax", anthropologue et historienne de l'Art.

 

Et un article de fond sur le travail de Shonibare.

Ici aussi, il faut cliquer!
 
 
A vous de vous faire votre idée sur la question en ces temps troublés... 

Pour la petite histoire de ce qu'on nomme désormais le "Fourth plinth", projet conçu par la Royal Society of Arts.
Il y a à Trafalgar Square quatre piliers dont un restait vide d'occupation depuis 150 ans.
Au centre de la place qui marque la victoire au large du cap de Trafalgar en 1803 de l'Amiral Nelson contre les flottes franco-espagnoles (et qui mit fin aux tentatives de Napoléon d'envahir l'Angleterre)........figure la colonne Nelson, de 50 mètres de haut, avec sa statue de bronze et entourée de quatre lions de bronze réalisés, paraît-il, avec les canons français fondus.

Depuis 1998, le quatrième pilier (les trois premiers érigent des œuvres à la gloire militaire) qui devait à l'origine, ériger une statue équestre (qui ne vit jamais le jour faute de moyens),accueille des oeuvres contemporaines....qui firent souvent controverse. Les œuvres y sont remplacées tous les 18 mois.

On pense au Hahn/coq de l'allemande Katarina Fritsch, coq bleu de 4,2 m (symbole Gaulois et couleur bleue symbolique de la France, acte manqué car l'artiste dit ne pas y avoir pensé mais avoir proposé un symbole mâle pour trôner ironiquement au milieu de tous ces symboles très masculins). Comme quoi, on ne pense pas toujours à tout...un peu dommage dans un contexte spatial historique aussi particulier...ou pas?

Ou bien à "powerless structures": un enfant sur un cheval à bascule en bronze (là où devait s'élever la statue équestre du roi William IV ), des artistes Michael Elmgreen et Ingar Dragset respectivement danois et norvégien, travaillant à Berlin.

Et bien évidemment à Yinka Shonibare avec sa représentation du navire HMS Victory de Horatio Nelson, fendant sa bouteille en verre toutes voiles en wax déployées.

Je vais accoster ici. Je vous laisse voguer à votre guise là où votre curiosité vous portera.
En avant toute.
Bonne route et à bientôt.
Marianne Ponlot, professeur de Sculpture et de Pratique Expérimentale.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

ATELIER DE SCULPTURE ET DE PRATIQUE EXPÉRIMENTALE. Bonjour tout le monde, Des vies toutes simples... Il est des artistes qui œuvre...